Chronique d'écriture S-F d' Yves Dermèze. Maître assitant à la faculté d'Altaïr III

Publié le par SarahMoon

Je vous met ici une partie d'un texte tiré d'Univers 14, collection j'ai lu.  Je l'ai trouvé particulièrement délectable, et reflétant les difficulté de l'écriture S-F, sous une forme ludique. Ceci dit cela m'a fait pensé de façon irrépresible aux discusion des Rabbins sur l'interprétation de la loi......

Chronique d'écriture S-F

 L'écriture, en S-F n'est pas comparable à celle des auteurs classiques. Chez ceux-ci, en effet, existent quantité de sous-entendus qui ne sont pas toujours applicables aux récits de S-F.

 Un exemple simple:

"Il posa sa main sur l'épaule de l'autre."

 Etudions la phrase. D'abord, la tournure et vicieuse. Sa main sur l'épaule de l'auter"... De l'aute quoi? Si c'et, comme l'expression le suggère, l'épaule de l'autre main, on imagine un être posant sa main droite sur son épaule gauche. Simple observation.  Mais soyons compréhensifs et admettons.

 Réfléchissons. "Sa main " indique qu'il n'en a qu'une. "l'épaule" donne l'image d'un être mono-épaule. aucune autre explication n'est valable. Ces mots, littéralement, expliquant à l'évidence que "Il ne possède qu'une main et "l'autre" qu'une épaule.

 Dans la littérature classique le lecteur rectifie de lui-même.

 Mais en S-F, lorsqu'on a affaire à des êtres physiquement monstrueux, cette phrase est inacceptable. Combien de main? Combien d'épaules?

 Voyons les solutions posibles:

1. l'auteur aurait ou écrire: "il posa une main..." dans le cas où le héro aurit eu à sa disposition celle d'un cadavre où d'un zombie. Mais il aurait fallu le rpéciser: "il posa la main du cadavre...ect"

2. Autre possibilité: "Il posa une de ses mains sur l'une des épaules de l'autre." Nettement mieux. Tout de même, subsiste l'incertitude quant au nombre de ss mains et quant à celui des épaules de l'autre. En oute l'expresion est floue: quelle main? quelle épaule?

3. On pourrait admettre alors: "il posa sa main gauche sur l'épaule droite de l'autre." Oui mais la phrase n'a aucun sens s'il a quate ou cinq mains et l'autre cinq ou si épaules. Car dans ce cas cela deveindrait: "Il posa l'une de ses mains gauches sur l'une des épaules droites de l'autre." Trop vague.

4.Un véritable auteur de S-F pourrait d'ailleurs écrire: "il ne posa aucune de ses mains sur aucunes des épaules de l'autre." Et encore! Car cela implique qu'il a plusieurs mains et l'autre plusieurs épaules, ce qui n'et pas précisé.

 On ne se méfiera jamais assez du style en S-F, et c'est pourquoi j'applaudis (j'ai deux mains) aux exigences de certains directeurs de collection.

 Auteurs, la Fiction n'exclut pas la précision scientifique. N'oublions jamais que sur la planète III Altaïr les serpents ont des mains très froides, mais pas d'épaules. Et que sur Digel II on peut lire son journal en se promenant, les mains derrière le dos grâce à l'appendice nasal.

 Rien n'est impossible en S-F quand on est documenté. Mais attention à la précision dans le style: c'est le seul critère de qualité.

Commenter cet article

El Shadow 07/05/2007 20:08

Effectivement, très intéressant. Merci

SarahMoon 12/05/2007 00:26

 De rien, je n'ai pas mis la suite bien que courte, car il s'agissait de disgressions mathématiques moins intéressantes à mon avis.