Une ombre en cavale de Sylviane CORGIAT & Bruno LECIGNE

Publié le par SarahMoon

 L'AMITIE, coll. Les Maîtres de l'aventure, 1988
158 pages, catégorie / prix : 26 FF, ISBN : 2-7002-1009-5
Autres éditions: RAGEOT, 2003

Une ombre en cavale de Sylviane CORGIAT & Bruno LECIGNE

Quatrième de couverture:

 Si l'on ne connaissait les prétentions littéraires et les nouvelles de Sylviane Corgiat et Bruno Lecigne (ainsi que les travaux critiques de ce dernier), on pourrait aisément, les prendre pour de vrais auteurs populaires, partageant leur temps entre tâches éditoriales et écriture de romans alimentaires publiés ici et là. Parmi eux, d'ailleurs, au moins une réussite avec Le Programme Troisième Guerre Mondiale, leur cycle du Jeu de la Trame n'ayant pas tenu ses promesses à cause d'un dernier volume maladroit et surtout beaucoup trop rapide.

     Et dix-huit mois environ après Les Trafiquants de Mémoire (même collection et Grand Prix du Livre pour la Jeunesse), Sylviane Corgiat revient à la littérature pour la jeunesse, en collaboration cette fois, abandonnant la SF le temps d'un petit polar sympathique présenté sous une non moins sympathique couverture de Jean-Michel Nicollet, que nous voyons décidément partout en ce moment !
     Tout commence lorsque Léo Météni se réveille dans un train roulant en direction du Midi de la France, amnésique. Ne sachant évidemment pas ce qu'il y fait, ignorant tout de sa destination et de son identité. Du moins jusqu'à ce qu'il découvre dans la poche de sa veste un portefeuille contenant papiers d'identité et horaires SNCF. Ainsi qu'un bref message griffonné sur un bout de papier : « Hôtel Bellovisto, La Bastide. Attendre contact avant de chercher à voir l'Arménien à la Chêneraie ». Ne comprenant toujours pas ce que tout cela signifie, il ouvre sa valise et tombe sur une coupure de presse lui apprenant que, condamné à perpétuité pour meurtre, il s'est évadé de la prison de la Santé. Aucun souvenir relatif à son passé et, en revanche, affluence de question : Comment s'est-il évadé ? Pourquoi se rend-il à la Bastide ? Et, surtout, qui est cet Arménien dont fait mention le message trouvé parmi ses papiers ?
     Sylviane Corgiat et Bruno Lecigne, dont on attend toujours un recueil mêlant inédits et reprises (on se souvient de « La Femme-Escargot Allant au Bout du Monde », « Les Naufrageurs », « Le Théâtre des Amnésiques », « Les Fils de Minos »...toutes publiées dans Fiction), livrent ici un roman qui, malgré une chute que l'on voit venir de loin, se lit sans déplaisir et devrait pouvoir séduire petits et grands !

Commenter cet article