parution SF/Fantasy Eons décembre 2007

Publié le par SarahMoon

illustration  (Dragor - 1) de William Voltz



Assaut sur Atlantis
 
 
Les dragons sont une race extrêmement ancienne, circulant entre les étoiles depuis la nuit des temps. Les trolls, eux, sont des nomades voyageant souvent à bord des nefs des dragons et les payant de leurs conseils avisés. Atlantis, l’île sur laquelle vit le jeune Dragor, est un des lieux où abordent les voyageurs de toute la Galaxie et d'ailleurs.
Tout serait pour le mieux si Cnossos, du monde des Balamites sis dans une autre dimension, n’avait décidé de restaurer la puissance de son peuple décadent... en commençant par la conquête d'Atlantis.
C’est pour Dragor le début d’un long combat, au cours duquel magie et forces occultes compteront au nombre des armes utilisées.
 
Avec Dragor, les maîtres allemands de l’imaginaire ont écrit une saga originale qui ne décevra pas les amateurs de Jack Vance ou de Robert E. Howard.

illustration

Lunatique spécial : Daniel Walther Jean-Pierre Fontana, Richard Comballot
 
 
« Dans quelques minutes, ce sera la nuit complète, la nuit fermée à double tour sur le paysage désolé, la nuit avec son cortège d’ombres inquiètes, ses monstres sans visage, cette nuit aussi profonde et dangereuse que celle des origines… »
(Rhénane zéro)
« Les allées du temps s’arrêtent toujours aux frontières du silence. Les évidences se perdent dans les ronces des avenues, les routes défoncées de la nuit.
Mais à l’aube de cette journée d’été, la caravane se trouvait à plusieurs lieues des murs de la ville… »
(Fontanarum Metamorphosis)
« Un extraterrestre nommé James Joyce me donna à boire, à Trieste, un alcool si divinement fort que j’en délirai deux nuits de suite, avec rien qu’une courte interruption, placée comme il se doit dans la journée intervallaire… »
(Hommage à Janus) 
« La maison est encore silencieuse, mais pendant la nuit – ou du moins durant toute une partie de la période dévolue au sommeil –, des craquements et des gémissements se sont succédés, et les dormeurs, par moments, se sont agités, comme si des rêves de mauvais augure les tourmentaient… »
(Otages de l’hiver)
« Les lèvres de Marcia étaient entrouvertes comme pour un baiser, mais ses yeux démentaient les promesses de sa bouche. Elle montra soudain les dents, prête à mordre plutôt qu’à me couvrir de tendresse… »
(Lames de fond)
« J’ai bien connu Betali Svön, écrit Tristram Jones. C’était sur Perséphone… Dans les années quatre-vingts… »
(Manuscrit trouvé dans un étui à cigare)
 
14 nouvelles - 5 articles - 1 entretien
pour découvrir ou redécouvrir l’auteur le plus sombre et vénéneux de la Science-Fiction et du Fantastique français

Commenter cet article