Sept cartouches de GÉBÉ

Publié le par SarahMoon

Couverture

 

Sept cartouches de GÉBÉ

quatrième de couverture:

Gébé est né en 1929, sous le signe de cancer (pour les dames). Sa vie : 13 ans à la SNCF, 23 ans à Hara Kiri, 13 ans à Charlie Hebdo, 4 ans à Pilote. N'additionnez pas. Rédacteur en chef et dessinateur dans Hara Kiri, Charlie, Libé... etc. Il écrit treize livres avec illustrations, dont le célèbre L'an 01. Jacques Doillon en tire un film. Il collabore à de nombreuses émiissions télévisées, écrit poèmes et chansons dont « Casse-têtes » chantée par Yves Montand dans son dernier récital.

     Sept cartouches est son premier roman.
     Nous sommes en 1989-1990, dans une société apparemment idyllique qui ne connaît pas la violence. Les armes, la police et la justice ont disparu comme mauvais souvenirs. On ne paye rien, les voitures sont à tout le monde, les citoyens participent collégialement à la gestion des affaires publiques, par le moyen d'un réseau audio-visuel très ramifié. Après la proclamation qui l'a fondée, la société du Lozange a décrété le « Ramassage ». Entendez le ramassage des armes de toute nature.
     Le Lozange semble donc bien être « le meilleur des mondes » jusqu'au jour où l'inimaginable se produit.
     Un crime est commis, grâce à un Walker P.P.K., revolver à 7 cartouches. D'où vient cette arme ? Qui tue ? Et tue encore ?....
     Pourquoi la violence a-t-elle réapparu ?
     Auteur policier au pied levé, Gébé avec une joie enfantine a mis le point final à son premier roman noir. Dans Sept cartouches, il laisse éclater son talent d'humoriste et de pamphlétaire.

HACHETTE, octobre 1982
256 pages, catégorie / prix : 59 FF, ISBN : 2-01-008875-1

Commenter cet article