Les voyages électriques d'Ijon Tichy de Stanislas LEM

Publié le par SarahMoon

Couverture



Les voyages électriques d'Ijon Tichy de Stanislas Lem

Sommaire :
  • Septième voyage (1976, ?) de LEM Stanislas
  • Onzième voyage (1961) de LEM Stanislas
  • Douzième voyage (1976, ?) de LEM Stanislas
  • Quatorzième voyage (1961) de LEM Stanislas
  • Dix huitième voyage (1976, ?) de LEM Stanislas
  • Vingtième voyage (1976, ?) de LEM Stanislas
  • Vingt et unième voyage (1961, ?) de LEM Stanislas
  • Vingt deuxième voyage (1961, ?) de LEM Stanislas
  • Vingt troisième voyage (1961) de LEM Stanislas
  • Vingt cinquième voyage (1961) de LEM Stanislas
  • Vingt huitième voyage (1961, ?) de LEM Stanislas

(1976, Dzienniki gwiazdowe) de LEM Stanislas
Denoël, Présence du Futur n° 311, 1980.
 trad. du polonais par Dominique Sila , 320 pages sous couv. ill., 108 x 178 mm. Collection Présence du Futur (No 311), Denoël -nouv. ISBN 220730311X.

critique:

 Dans les Voyages électriques d’Ijon Tichy, Stanislas Lem imagine la visite d’une planète semblable à la Terre (di-chton) mais ayant plusieurs chapitres d’histoire d’avance. Le personnage principal explore ce qui est présenté comme une encyclopédie historique mais se révèle être pour nous une exploration du futur possible. 
 Le livre original de Stanislas Lem, dans sa version complète, a été écrit en polonais en 1976 et publié sous le titre Dzienniki Gwiazdowe (une première version est parue dès 1957). La traduction française date de 1980, aux Editions Denoël (Présence du futur), et il convient de souligner d’emblée le travail de transcription accompli par Dominique Sila, puisque le texte fourmille de néologismes à double sens et de jeux de mots aussi truculents que subtils.
 Au cours d'une série de courte nouvelle relatant donc les aventures d'un gars franchement déjanté (ijon tichy) L'auteur brosse le portrait d'un futur bizzarre, hilarant fait d'évènement improbable comme lorsque le délégué de la terre  venu poser candidature à l'Organisation des Planètes Unies  découvre que son espèce est le produit dégénéré de l'acte honteux de deux voyageurs cosmiques inconscients qui avaient déposé sur cette planète inapte à la vie une bouillie infâme qu'ils avaient touillé avec une pelle à charbon tordue vers la gauche.
 Et puis il y a les missions d 'Ijon Tichy : contrecarrer les plans de robots révoltés qui ont établi un régime férocement anti-humain sur une planète lointaine. Une réflexion mordante sur la servilité et la collaboration, lorsqu'on découvre qu'il n'y a aucun robot, mais seulement des espions qui découvert ont décidé de passer à l'ennemi afin de rester en vie.
 Bref un style particulier à l'humour très noir servie par une écriture puissante. On peut némnmoins regretter que toutes les nouvelles n'aient pas la même qualité, mais les perles rattrapent l'ensemble.

Biographie:

Stanislas Lem, nom francisé à partir du polonais Stanisław Lem, est un écrivain de science-fiction polonais né le 12 septembre 1921 à Lviv (alors située en Pologne et dénommée Lwów) et mort le 27 mars 2006 à Cracovie, Pologne. Fils d'un médecin oto-rhino-laryngologue (ORL), Stanislas Lem voit ses études de médecine à l'Université de Lwów interrompues par la Seconde Guerre mondiale. Il travaille alors comme mécanicien et soudeur, et prend part à la résistance contre les Allemands. À l'issue de la guerre, l'Armée rouge occupe la Pologne et l'Union soviétique contrôle le pays.
 En 1946, Lem reprend les études de médecine à l'Université Jagellonne de Cracovie. Pour éviter une carrière de médecin militaire, il ne passe pas ses derniers examens et obtient seulement un certificat de fin d'étude. Assistant de recherche d'une institution scientifique, il écrit ses premières histoires pendant son temps libre. En 1981, il reçoit un diplôme honoraire de l'École polytechnique de Wrocław. Plus tard, l'Université d'Opole, celle de Léopol et enfin de Jagellone font de même.
Lem est un partisan de la civilisation occidentale. Malgré la censure inhérente au régime marxiste-léniniste dans lequel il vécut, son œuvre contient une sévère critique du collectivisme. Lem est intronisé membre honoraire de la Science Fiction and Fantasy Writers of America (SFWA) en 1973. La SFWA annule cette décision en 1976 après les critiques de Lem contre la science-fiction américaine bas de gamme, mais lui propose toutefois une adhésion ordinaire, ce qu'il refuse. Il décrit cette littérature comme kitsch, pauvrement écrite et plus intéressée par la rentabilité que par les idées ou les nouvelles formes littéraires. De tous les auteurs américains de science-fiction, il n'adresse des éloges francs qu'à Philip K. Dick. Malade depuis longtemps, Stanislas Lem est décédé à l'hôpital de Cracovie d'une crise cardiaque le lundi 27 mars 2006.

biographie: 

  • 1954 : Feu Vénus ((pl) Astronauci)
  • 1959 : Eden ((pl) Eden)
  • 1961 : Mémoires trouvés dans une baignoire ((pl) Pamiętnik znaleziony w wannie)
  • 1961 : Retour des étoiles ((pl) Powrót z gwiazd)
  • 1961 : Solaris ((pl) Solaris)
  • 1964 : Contes inoxydables ((pl) Bajki robotów)
  • 1964 : L'Invincible ((pl) Niezwyciężony) - Presses Pocket Science-fiction N°5010, 1977
  • 1965 : La Cybériade ((pl) Cyberiada)
  • 1968 : La Voix du maître ((pl) Głos pana)
  • 1971 : Le Congrès de futurologie ((pl) Kongres futurologiczny)
  • 1971 : Mémoires d'Ijon Tichy ((pl) Dzienniki gwiazdowe, éd. No 4, recueil de nouvelles humoristiques)
  • 1976 : Les Voyages électriques d'Ijon Tichy ((pl) Dzienniki gwiazdowe, recueil de nouvelles humoristiques)
  • 1976 : Le Rhume ((pl) Katar)
  • 1987 : Fiasco ((pl) Fiasko)
  • Le Masque ((pl) Maska)
  • Le Bréviaire des robots - Présence du futur
  • Nouvelles Aventures d'Ijon Tichy
  • Bibliothèque du XXIe siècle ((pl) Biblioteka XXI wieku)

Commenter cet article