Le voyage gelé de Philip K. DICK

Publié le par SarahMoon



Le voyage gelé de Philip K. DICK

Quatrième de couverture

Philip K. Dick (1928-1982) a laissé une oeuvre considérable, tant dans le domaine de la nouvelle que dans celui du roman. Ecrivain phare de la science-fiction, il a profondément marqué toute une génération d'auteurs et de lecteurs. Plusieurs de ses récits ont été portés à l'écran : on citera Blade Runner, Total Récall et Planète hurlante. A bord d'un vaisseau spatial en route pour une lointaine planète-colonie, un passager émerge accidentellement de son hibernation : il devra passer seul avec lui-même les dix ans qui le séparent de sa destination. Le Voyage auquel convie ce recueil est également celui qu'accomplit Dick de 1958 à 1981. Un voyage au cours duquel sa réflexion politique et morale s'enrichit de perspectives métaphysiques vertigineuses... Neuf nouvelles, neuf clés pour ouvrir les portes des univers divergents d'un auteur avant inspiré quelques-uns des meilleurs films de science-fiction contemporains : Blade Runner de Ridley Scott, Minority report de Steven Spielberg ou encore Paycheck de John Woo

Poche: 219 pages 
Editeur : Editions Gallimard (8 janvier 2004) 
Collection : Folio SF 
Langue : Français 
ISBN-10: 2070313034 
ISBN-13: 978-2070313037 
traduit de l'américain par emmenuel Jouanne
traduction revue et harmonisé par hélène collon

sommaire:

  • Souvenirs trouvés dans une facture de vétérinaire pour petits animaux
  • Non-O
  • Le retour des explorateurs
  • Une proie rêvée
  • Que faire de Ragland Park ?
  • Un numéro inédit
  • L'Histoire qui met fin à toutes les histoires pour l'anthologie d'Harlan Ellison Dangereuses vision
  • Le cas Rautavaara
  • Le voyage gelé
L'Autremental

Ma critique:

 Si vous aimez Dick vous serez heureux de trouver cette réédition jusque là épuisée. Si vous ne le connaissez pas le voyage gelé est un bon moyen de le découvrir et de l'apprécier. Avec une écritute exigeante, une trame bien mené aux fréquentes péripétes, Dick brosse des visions de la réalité très différentes qui lui ont valu d'être renommé pour ces visions schizophréniques. 
 La nouvelle le  voyage gelé est typique de la façon dont dick mène ces nouvelles, une vision schizophrénique, une chute angoissante car la fin du voyage pour le voyageur n'est pas réelle persuadé qu'il est de vivre encore une fois une "projection". Et que dire d'une proie rêvé ou un homme s'imagine qu'il est choisit comme proie par des E.T pour ces capacités intelectuelles lorsqu'il s'avère n'être pour eux qu'un gibier appétissant. 
 Si les thèmes sont récurrents, la façon dont il traite ces nouvelles et chaques fois différentes, et offre une nouvelle vision qu'un schyzo ne démentirait pas comme faisant partie de sa réalité. Bref un régal si vous aimez les nouvelles bien ficelés.

biographie: 

Philip Kindred Dick, mieux connu sous le nom de plume Philip K. Dick, né le 16 décembre 1928 à Chicago, décédé le 2 mars 1982 à Santa Ana, 56 km au sud de Los Angeles en Californie, était un auteur américain de romans et de nouvelles de science-fiction.
La mort de sa sœur jumelle, Jane Charlotte, le 26 janvier 1929 (alors à peine âgée de 6 semaines), l'affecte profondément jusqu'à la fin de sa vie. Toute sa vie Philip Dick ressent qu'une partie de lui-même est manquante, ce qui est très probablement à l'origine de la dualité exceptionnellement forte de son œuvre. Assez jeune, il souffre de vertiges et plus tard on lui diagnostique une schizophrénie qui sera réfutée par la suite. À quatre ans, ses parents divorcent et il reste seul avec sa mère, à Berkeley.
Après avoir commencé à l'Université de Californie des études philosophiques qu'il ne terminera jamais (le maccarthysme étant alors à son apogée, il est renvoyé pour sympathies communistes), il s'adonne à sa passion principale : la musique, au point d'en faire son métier. 
 Il travaille en effet comme programmateur pour une station de radio, et dans le même temps, comme vendeur de disques dans un magasin à Berkeley, Universal Music.
La plupart des biographes supposent que ce sont les pulps américains (Galaxy, Fantasy and Science-fiction, Astounding Stories, etc.) qui lui ont fait découvrir la science-fiction. Alors qu'il est encore au collège, il commence à écrire ses premiers textes de SF (et de poésie), dont certains sont publiés dans le Berkeley Gazette, le tout premier étant The Devil, daté du 23 janvier 1942.
 En mai 1948, Jeanette Marlin devient sa première femme. Il en divorcera 6 mois plus tard pour se remarier en juin 1950 avec Kleo Apostolides, d'origine grecque, militante gauchiste mineure, fichée au FBI car accusée de communisme. Dick doit alors affronter la visite de deux agents fédéraux, qui lui demandent d'enquêter sur sa femme. Il refuse, mais finit pourtant par se lier avec l'un d'entre eux, George Scruggs, fasciné par les discours de Dick et sa profession mystérieuse d'écrivain. Là encore, cette épouse ultragauchiste et ces évènements sont relatés presque sans changement dans "Radio free albemuth"
 il entame en 1952 une carrière d'écrivain professionnel. Son premier roman, Loterie solaire, très politique, est publié en 1955.
Côté vie de famille, les relations se dégradent peu à peu. Dick, qui écrit surtout la nuit. Pour réussir à soutenir un rythme de travail rapide, il prend toutes sortes de médicaments, en particulier des amphétamines, qui le plongent régulièrement dans des dépressions terribles. Son côté paranoïde s'amplifie au fil des mois : s'il ne réussit pas, estime-t-il, c'est parce qu'il est victime de complots fomentés contre lui.
Il divorce de sa femme en 1958 et rencontre Anne Williams Rubinstein, dont le mari vient de mourir. Il l'épouse le 1er avril 1959. Une fille, Laura Archer, naît de cette union le 25 février 1960. Lorsque Anne quitte la maison en emmenant sa fille, il sombre dans la dépression. Le divorce a lieu en 1964.
En 1962, Le Maître du Haut Château est publié : c'est un immense succès. L'année suivante, le roman gagne le prix Hugo. En 1963 et 1964, il enchaîne les romans : Les Clans de la lune alphane, Nous les martiens, Simulacres et Le Dieu venu du Centaure
En 1964, il se remarie avec Nancy Hackett, qui a 21 ans. Il a avec elle un second enfant, Isolde Freya À nouveau, le mariage ne fonctionne pas. Durant cette période, Dick écrit Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? En 1970, il est au bout du rouleau : il a de forts ennuis avec le fisc et sa femme, Cette période est la plus sombre de sa vie. Seul, abandonné par sa femme, l'auteur ouvre sa maison à tous les drogués, hippies ou junkies de passage. Plus une journée ne passe sans qu'il se drogue, ce qui provoque chez lui de longues périodes de délire. Cette expérience le pousse à écrire Substance mort, écrit en 1975, publié en 1977.
Il cherche à plusieurs reprises, sans succès, à se faire interner en hôpital psychiatrique, parvenant cependant à passer quelques jours en salle d'examination.
Le 17 novembre 1971, un événement bouleverse sa vie. Lorsqu'il rentre chez lui, il trouve sa maison saccagé. Aussitôt, ses peurs paranoïaques remontent à la surface : il accuse tour à tour le FBI et le KGB de vouloir attenter à sa vie.
Puis il part s'installer à Vancouver, qu'il a découvert lors d'une conférence de science-fiction le 12 février 1972, et où il a directement envisagé d'émigrer. Il tente de se suicider, en prenant une forte dose de tranquillisants. Il survit, et se fait interner à X-Kalay, centre de désintoxication pour héroïnomanes Après trois semaines à X-Kalay, Dick émigre à Fullerton. Il est hébergé par deux étudiantes fans de ses œuvres, et rencontre l'écrivain amateur Tim Powers. En juillet, il fait la connaissance de Tessa Busby, jeune fille réservée, qui a alors dix-huit ans. Le couple emménage et ils fondent ensemble un foyer. Il recommence alors à écrire.
Il s'abonna à des revues sectaires, lut les publications de l'église de scientologie, prétendit avoir plusieurs révélations divines, et, invité en 1977 à une conférence de SF à Metz en France, prononça devant une foule ébahie un discours très étrange où il expliqua qu'il aurait été contacté par des extra-terrestres en mars 1974 et qu'il entretenait avec eux, depuis cette date, une correspondance.
L'Exégèse, ouvrage énorme, date de cette époque. Il s'agit d'un essai où toutes ses révélations sont soigneusement notées, et où s'affrontent Philip K. Dick et Horselover Fat, unique et même personnage Il a un accident vasculaire cérébral le 18 février 1982, et meurt le 2 mars 1982 d'une défaillance cardiaque quelques jours avant la sortie du film Blade Runner tiré de son roman Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? Il commençait juste à en recevoir les droits d'auteur. Il est enterré à Fort Morgan, aux côtés de sa sœur Jane, sans avoir jamais su à quel point son œuvre allait devenir mythique.
 En 1983, un an après sa mort, un prix littéraire est créé en son hommage et baptisé le Prix Memorial Philip K. Dick. La collection "Présence du Futur", aux éditions Denoël, aurait été lancée en son hommage.

biographie

  • Solar Lottery, 1955 (Loterie solaire)
  • The World Jones made, 1956 (les Chaînes de l'avenir - Le Masque Science Fiction N°41, 1976)
  • The Cosmic Puppets, 1956 (les Pantins cosmiques) [détail des éditions]
  • The Man who Japed, 1956 (le détourneur) - Le Sagittaire collection Contre-coup N°8, 1977
  • Eye in the Sky, 1957 (l'Œil dans le ciel) Ailleurs et demain, 1976
  • Time Out of Joint, 1959 (le Temps désarticulé) - - Dimensions, 1974
  • Dr Futurity, 1960 (Docteur Futur) [détail des éditions]
  • Vulcan's Hammer, 1960 (les Marteaux de Vulcain) [détail des éditions]
  • The Man in the High Castle, 1962 (le Maître du Haut Château)
  • The Game Players of Titan, 1963 (les Joueurs de Titan) [détail des éditions]
  • Clans of the Alphane Moon, 1964 (les Clans de la Lune alphane)
  • Martian Time-Slip, 1964 (Glissement de temps sur Mars) [détail des éditions]
initialement paru sous le titre All we Marsmen (Nous les Martiens)
  • The Simulacra, 1964 (Simulacres) - Dimensions, 1973
  • The Penultimate Truth, 1964 (la Vérité avant-dernière) [détail des éditions]
  • Lies, inc., 1964 (Mensonges & Cie)
  • The Three Stigmata of Palmer Eldritch, 1965 (le Dieu venu du Centaure)
  • Doctor Bloodmoney, or How we got Along after the Bomb, 1965 (Dr Bloodmoney)
  • The Zap Gun, 1965 (le Zappeur de mondes) [détail des éditions]
paru sous le titre Dedalusman dans l'édition Le Masque, 1974
  • The unteleported man, 1966
  • The Crack in Space, 1966 (la Brèche dans l'espace) [détail des éditions]
  • Now wait for Last Year, 1966 (En attendant l'année dernière) [détail des éditions]
  • Counter-clock World, 1967 (À rebrousse-temps) [détail des éditions] - J'ai lu N°613, 1975
  • The Ganymede Takeover, 1967 (les Machines à illusions) [détail des éditions]
  • Do Androids Dream of Electric Sheep?, 1968 (Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?)
renommé Blade Runner après la sortie du film
  • Galactic Pot-Healer, 1969 (le Guérisseur de cathédrales)
  • Ubik, 1969 (Ubik)
  • A Maze of Death, 1970 (Au bout du labyrinthe) [détail des éditions]
  • Our Friends from Frolix 8, 1970 (Message de Frolix 8) [détail des éditions]
  • We can Build you, 1972 (le Bal des schizos) [détail des éditions]
  • Flow my Tears, the Policeman Said, 1974 (Coulez mes larmes, dit le policier)
paru aussi sous le titre Le prisme du néant
  • Confessions of a Crap Artist, 1975 (Confessions d'un barjo)
paru aussi sous le titre Portrait de l'artiste en jeune fou
  • Deus Irae, 1976 (Deus Irae)
co-écrit avec Roger Zelazny.
  • A Scanner Darkly, 1977 (Substance mort)
  • Valis, 1980 (SIVA)
  • The Divine Invasion, 1981 (l'Invasion divine)
  • The Transmigration of Timothy Archer, 1982 (la Transmigration de Timothy Archer)
  • Lies,Inc., 1983 (Mensonges & Cie]) - Ailleurs et Demain, 1984
  • The Man Whose Teeth Were All Exactly Alike, 1984 (l'Homme dont les dents étaient toutes exactement semblables) [détail des éditions]
  • In Milton Lumky Territory, 1985 (Aux pays de Milton Lumky) - collection 10 18 N°2317,1992
  • Humpty Dumpty in Oakland, 1985 (Humpty Dumpty à Oakland)
  • Puttering about in a Small Land, 1985 (Mon royaume pour un mouchoir)
  • Nick and the Glimmung, 1985 (Nick et le Glimmung) - Folio junior N°573, 1989
  • Radio Free Albemuth, 1985 (Radio libre Albemuth)
  • Mary and the Giant, 1987 (Pacific Park)
  • The Broken Bubble, 1988 (la Bulle cassée) [détail des éditions]
  • Voices from the Street, 2007 (Les Voix de l’asphalte) [détail des éditions]
paru en 2007 mais écrit en 1952-1953

Commenter cet article