la voie du cygne de laurent KLoetzer

Publié le par SarahMoon

Jeu de l'Oie

 

quatrième de couverture:

Dans la cité de Dvern, capitale du Domaine, règne l'effervescence : Jeophras Denio, le génial et fantasque inventeur, aurait mis au point un merveilleux engin capable — en théorie — d'imiter le vol des oiseaux !
Mais Dvern est soudain en deuil : le prince Nerio de Lethys, cousin de la famille royale, a été assassiné. Et tout accuse Carline, la fille adoptive de Jeophras. Comment l'innocenter ? Dans cette ville perverse aux mille intrigues, où chacun dissimule de sombres secrets, s'improviser détective n'est pas une mince affaire.
Une enquête en forme de labyrinthe s'engage, où Jeophras devra suivre les règles tortueuses d'un jeu de l'oie grandeur nature. Où il devra emprunter la difficile voie du cygne...

Né en 1975, Laurent Kloetzer a débuté une prometteuse carrière littéraire avec Mémoire vagabonde, paru aux éditions Mnémos (Prix Julia Verlanger 1998). Situé dans l'univers de la Renaissance imaginaire qui constituait le cadre de son premier roman, La voie du cygne construit une énigme haletante, dont l'efficacité redoutable est dignes des oeuvres d'Umberto Eco ou d'Arturo Perez Reverte.

Gallimard, coll. Folio SF n° 59, mai 2001
496 pages

ma critique

 Quelque part à une époque et en un lieu mal défini, qui pourrait être le cadre de n'importe quel histoire de fantays, dans une ville dénommé Dvern Jeophras Denio est universitaire et inveteur de renom, sur le point d'essayer le prototype de sa dernière machine volante lorsqu'il apprend que sa fille adoptive Carline été arrêtée pour le meurtre du prince Nerio de Lethys cousin du prince de la cité. 
 Dès le départ Denio se doute d'une machination dont sa fille serait le jouet. Non seulement elle est incapable de commetre un meurtre, mais que faisait-elle dans la petite Dvern dans le palais du frère jumeau du prince, en compagnie, du prince, de son frère, sa cousine et le prince Nerio. Non seulement il lui était interdit de se rendre dans la petite Dverne, mais ses convictions de républicaines convaincues, rendent peu probable qu'elle se soit trouvé en une telle compagnie. Servirait-elle de bouc émissaire. Et le jeu de l'oie auquel participaeint les convives aurai-t-il une relation avec le meurtre du prince?
Jeophras se lance dans une enquête avec le soutien innatendus du prince  Jaran et celle d'Alexis un jeune adolescent un peu effronté mais qui par amour pour Carline esst prêt à prendre tous les risques. Mais très vite ils se retrouvent pris dans les engrenages de Dvern. Une cité d'intrigues où les puissants jouent à des jeux dangeureux dont le jeu de l'oie n'est qu'un reflet. 
 Tout commence comme une banale enquête policière, centré sur les déboires de Carline, prise au piège dans les intrigues royales et sur les efforts déployé par Joepphras pour l'en sortir. Si la trame parait très conventionnelle au départ, le récit bascule dans une architecture en trois temps de récits enchassés, ou se mêle l'enfance des princes, la tragique soirée du meurtre et le temps présent ou se déroule l'enquête menée par Jeophras. Les trois histoires se dévident suivant le parcours du jeu de l'oie dont la partie se déroulant lors de la soirée du meurtre rythme également les découvertes de Jeophras et l'enfance des prince. Et dans chacunes des trames l'auteur nous dévoile différents éléments s'imbriquant pour brosser un tableau devant nous révéler le noeud de l'intrigue. 
 L'idée du jeu de l'oie servant de base aux roman avec ces alternances entre le jeu sur le plateau et le "jeu" grandeur réelle, allié à l'idée du hasard et du déterminisme régissant les vies est très bien rendus. Les jalons de la mythologie grec aussi sont très bien employés et mis en scène, entre Jeophras dans le rôle d'un nouvel icare, le tribut de enfants jetés en pâture au Minotaure, le dédale et le fil d'ariane, les voiles noires, ... Tout cela concourrent à rendre le livre plus palpitant. Particulièrement les chapitres traitant du labyrinthe/jeu de l'oie ou les anciens joueurs perdus il y a des années font écho aux nouveaux qui s'y sont engagés, tout en mêlant passé et présent, jeu et réalité. 
 Les personnages quant à eux sont tout en ambiguités, entre Jeophras et son amour perdus qui le pousse à élevé la soeur de sa bien aimé, la comtesse Lara cousine des princes à la fois sulfureuse et fragile. Mais ce sont surtout les trois princes et leurs relations fait de haine et d'amour qui nous entrainent en nous dévoilant leurs mystères et leurs véritables relations que petit à petit au fur et à mesure que se dévide le fil du récit. 
 Je reprocherais juste quelque longueurs au milieu du roman et un style un peu lourd par endroit, mais dans l'ensemble cela reste un bon livre de fantasy, bien qu'un peu hors genre.

Règle du Jeu:
A ce jeu, on joue avec une Souris.
Celui qui, le premier, atteint le Jardin de l'Oie remporte la mise.
Celui qui arrive sur la case 6, le pont, paiera le prix convenu s'engagera sur les routes du royaume blessé.
Celui qui arrive sur la case 19, l'Hôtellerie, paiera le prix convenu et ira se reposer dans le monde de Monsieur K.
Celui qui arrive sur les cases 26 ou 53, les dés, obéit au dieu hasard et s'engage sur la Voie du Cygne.
Celui qui arrive sur la case 31, le Puits, paiera le prix convenu et tombera dans le monde de Jaël de Kherdan.
Celui qui arrive sur la case 42, le Labyrinthe, paiera le prix convenu et ira s'y perdre avec Monsieur K.
Celui qui arrive sur la case 52, la Prison, paiera le prix convenu et restera enfermé dans la petite Dvern.
Enfin, celui qui arrivera case 63 croira sans doute avoir fini de parcourir le chemin.

biographie

 

Né en 1975, laurent Kloetzer a débuté une prometteuse carrière littéraire avec mémoire vagabondes paru aux éditions mnémos, prix julia Verlanger 1998. site personnel : site personnel

Romans

  • Mémoire vagabonde (1997)
    Mnémos, Légendaire n° 24, 1997.
  • Mémoire vagabonde (1997-2001)
    Mnémos, Icares, 2001.
  • La voie du cygne (1999)
    Mnémos, Icares, 1999.
    Gallimard, Coll. Folio SF n° 59, 2001.
  • Le royaume blessé (2006)
    Denoël, Coll. Lunes d'encre, 2006.

Recueils, anthologies, omnibus...

  • Réminiscences 2012 (2001)
    Nestiveqnen, Horizons Futurs n° 6, 2001.

Nouvelles

  • Mademoiselle Belle (1999)
    in Légendaires, Mnémos, Icares, 1999.
  • Rélio (2000)
    in Royaumes, 16 grands récits de fantasy, Fleuve Noir, Anthologies, 2000.
  • Moira ap'Callaghan (2002)
    in Nestiveqnen, Revue Faeries n° 6, 2002.
  • Qu'importe le flacon (2002)
    in Terra Incognita, Chasseurs de Rêves & Autres Mondes, 2002.
  • Kane (2006)
    in Elric et la porte des mondes, Fleuve-noir, Rendez-vous ailleurs n° 37, 2006.

Commenter cet article