Concours Pépin 2008

Publié le par SarahMoon


Adepte de la forme courte, le Prix Pépin est pour vous ! Ce concours récompense des nouvelles de science-fiction de 300 signes maximum, procédé cher à, entre autres, Fredric Brown et Jacques Sternberg, deux de mes auteurs favoris .Le prix Pépin 2008 est donc lancé ! En 2005, 97 textes, en 2006, 239, en 2007, 327...

REGLEMENT

Art 1 : Le Prix Pépin 2008 est organisé comme suit :
-les candidats déposeront de un à six textes par auteur.
-Les textes ne devront pas dépasser 300 signes et espaces (oui : trois cents !) et constituer un texte cohérent, rattachable à la science fiction. Le titre est compris dans les 300 caractères.
-Les textes seront enregistrés dans leur ordre d’arrivée, jusqu’au 31 mars 2008 à minuit

Art 2 : Le jury aura connaissance des textes sans mention de nom d’auteur. Il opèrera un choix en plusieurs phases : d’abord en désignant, selon des modalités précises dont il décidera au vu du nombre de textes reçus, les textes finalistes, puis, de la même façon en désignant parmi ces finalistes au moins trois textes : Pépin d’or, pépin d’argent et pépin de bronze. Par ailleurs, le texte qui aura été désigné par le plus grand nombre des membres du jury pour être finaliste, et par au moins les 2/3 d’entre eux recevra le Prix du jury. Enfin, les finalistes non primés seront soumis au public qui votera pour désigner le prix du public.

Art 3 : L’ensemble des textes finalistes sera publié dans un recueil « Pépin 2008 », chacun étant accompagné d’une illustration. En soumettant un texte, l’auteur s’engage à accepter la publication de son texte, de son nom ou de son pseudonyme, et à ne pas contester le choix de l’illustration.

Art 4 : Le Président du jury se réserve le droit d’écarter, en motivant sa décision, tout texte contraire aux lois en vigueur en France au moment de l’organisation du concours, et notamment tout texte injurieux, faisant l’apologie de la haine raciale, etc.

Art 5 : Ce règlement n’ayant dû être pondu que parce qu’il s’est trouvé des mauvais coucheurs dans les concours 2006, le Président règlera les autres litiges à sa convenance et à celle des candidats, pourvu que ceux-ci fussent moult joyeux et joyeuses gars et garces, venus là pour s’esbaudir, se taper sur la panse et tirer de tout ceci grande réjouissance et grand tumulte de chairs et d’esprit…

Art 6 : il n’y en a pas…


Tous les détails sur : http://page- sf.monsite. orange.fr/ page4.html

Commenter cet article