parutions Science-fiction fantasy éons janvier 2008

Publié le par SarahMoon

 

illustration

Chercheau   (Aqualia - 4) - inédit  Alain le Bussy
 
Vingt années locales – près de quatre-vingt-dix ans de la Terre – se sont écoulées depuis le Grand Bouleversement que fut la conjonction entre Octa et sa planète-sœur Aqualia.
Dans l’oasis de Chéra, où l’ancienne technologie est tout aussi oubliée que le monde originel, l’eau se fait plus rare année après année.
Térinn, qui a « osé en gaspiller » dans une exploration solitaire vers le nord, est banni dans le désert, nu, avec juste une outre d’eau qui ne peut lui assurer que quelques jours de survie.
Il décide alors de rejoindre la ligne verte qu’il avait aperçue au loin avant de rebrousser chemin, et dont il est convaincu qu’elle indique la présence d’une grande quantité d’eau.
Donc d’une autre oasis.
Six siècles avant Deltas (lauréat du prix Rosny aîné 1993), un témoignage des difficultés de la survie sur un monde aride où seules quelques rares oasis sont habitables.

illustration

Lunatique 77 - inédit  Jean-Pierre Fontana
 
— Six nations sont au rendez-vous de ce nouveau Lunatique : la Belgique, la Bulgarie, la France, la Grande-Bretagne, l’Italie, la Suisse.
— Huit auteurs déclinent autant de nouvelles qui nous plongent dans les territoires du fantastique et de la science-fiction : des ténèbres de l’au-delà aux plus incroyables futurs, du mystérieux Japon jusqu’aux gouffres de la Lune.
— Un dossier consacré à l’un des grands créateurs de la bande dessinée française : Régis Loisel, auteur de La quête de l’oiseau du temps et de Peter Pan.
 
et encore :
— la chronique de Pierre Gévart, l’écrivain-voyageur : Lunatique Blues
— et un oublié de l’imaginaire ressuscité par Rémi Maure[nbsp}: La Nouvelle Babel, de Sylvain Déglantine

illustration


Lunatique spécial : Daniel Waltherde   Jean-Pierre Fontana, Richard Comballot
 
« Dans quelques minutes, ce sera la nuit complète, la nuit fermée à double tour sur le paysage désolé, la nuit avec son cortège d’ombres inquiètes, ses monstres sans visage, cette nuit aussi profonde et dangereuse que celle des origines… »
(Rhénane zéro)
« Les allées du temps s’arrêtent toujours aux frontières du silence. Les évidences se perdent dans les ronces des avenues, les routes défoncées de la nuit.
Mais à l’aube de cette journée d’été, la caravane se trouvait à plusieurs lieues des murs de la ville… »
(Fontanarum Metamorphosis)
 
« Un extraterrestre nommé James Joyce me donna à boire, à Trieste, un alcool si divinement fort que j’en délirai deux nuits de suite, avec rien qu’une courte interruption, placée comme il se doit dans la journée intervallaire… »
(Hommage à Janus)
 
« La maison est encore silencieuse, mais pendant la nuit – ou du moins durant toute une partie de la période dévolue au sommeil –, des craquements et des gémissements se sont succédés, et les dormeurs, par moments, se sont agités, comme si des rêves de mauvais augure les tourmentaient… »
(Otages de l’hiver)
 
« Les lèvres de Marcia étaient entrouvertes comme pour un baiser, mais ses yeux démentaient les promesses de sa bouche. Elle montra soudain les dents, prête à mordre plutôt qu’à me couvrir de tendresse… »
(Lames de fond)
« J’ai bien connu Betali Svön, écrit Tristram Jones. C’était sur Perséphone… Dans les années quatre-vingts… »
(Manuscrit trouvé dans un étui à cigare)

 

  illustration


Lunatique 76 - inédit Jean-Pierre Fontana Jacqueline H. Osterrath
 
Quatre auteurs français + quatre auteurs étrangers

vous invitent à parcourir de nouvelles contrées imaginaires…
à la recherche d’entités toujours plus fondamentales ou à la découverte d’une planète miraculeuse, pour établir le degré de dangerosité d’organismes vivants ou pour passer de l’autre côté d’un miroir, au risque de se retrouver dans la peau d’un autre ou d’assister à une terrible vengeance, à participer enfin à d’étonnantes festivités avant d’atteindre le bout du chemin.

Commenter cet article