concours de FCSAD

Publié le par SarahMoon

ARTICLE 1 : les auteurs

Le concours est ouvert aux membres des clubs affiliés à la Fédération des clubs sportifs et artistiques de la Défense. Il permet d'encourager l'écriture et la création d'œuvres littéraires au sein des clubs et plus généralement du ministère de la Défense, et de faire connaître les auteurs du concours.

ARTICLE 2 : l’inscription

Le concours est annuel. L'inscription est ouverte du 1er octobre au 28 février de chaque année auprès des ligues de la FCSAD. La proclamation des résultats doit se tenir en concordance avec la fête du livre (en principe dans le courant du mois d'octobre). Une fiche d'inscription est annexée au présent règlement.[Note de Sindbullune : un MP, et on envoie !]

ARTICLE 3 : les œuvres

Les œuvres admises à concourir sont classées en six catégories :

A : Poèmes rimés d'inspiration classique, de 3 feuillets maximum (un feuillet comprend 25 lignes de 60 signes) ;
B : Poèmes de forme libre, de 3 feuillets maximum, sans règle définie, avec liberté totale laissée à l'auteur ;
C : Contes, légendes et récits merveilleux, de 10 feuillets maximum ;
D : Nouvelles, nouvelles historiques de 10 feuillets maximum ;
E : Réflexions : sur la vie ou la société (libre pensée ou opinion) de 3 feuillets maximum ;
F : lettre à un membre de la famille, un ami, un enfant de 2 feuillets maximum

Les auteurs peuvent présenter 6 œuvres au maximum originales et non publiées dont trois œuvres, au plus, par catégorie.
Aucun thème n'est imposé mais l'originalité du sujet est déterminante. Les œuvres à caractère érotique ne sont pas acceptées. Chaque œuvre devra comporter un titre.

Les œuvres seront présentées dactylographiées sous logiciel WORD, sur recto simple d'un format A4, avec une police de caractère Times New Roman de corps 12, y compris pour les titres, sans recherche artistique.
La mention de la catégorie (A, B, C, D, E, F) sera portée en haut et à gauche de la première page. Les prénom et nom de l'auteur, son club et sa ligue, sont mentionnés à la fin de l'œuvre.

L'envoi adressé au bureau activités culturelles de la FCSAD comprendra obligatoirement :
- la fiche d'inscription de l'auteur ;
- les fichiers des textes sur support informatique (disquette ou CD). Il est admis par Internet (bur.culture@fcsad.net ) dans la mesure où un exemplaire papier des œuvres est également adressé à la FCSAD, afin de corriger les éventuelles modifications du texte dues à la transmission.
Les textes, disquette et CD ne seront pas retournés.

ARTICLE 4 : la sélection des œuvres et l’attribution des prix

Deux phases se déroulent de façon successive.

Dans la première phase, les œuvres sont soumises à un jury de ligue. Ce dernier sélectionne trois œuvres d'auteurs différents dans chaque catégorie et une seule œuvre dans chaque catégorie pour les "jeunes auteurs" ayant moins de 18 ans à la date de l'inscrïption. Il est loisible à un "jeune auteur" de refuser de concourir dans cette catégorie.

L'ensemble des œuvres sélectionnées par le jury de ligue est ensuite soumis à un jury national, en vue de l'attribution des prix définis à l'article 7 du présent règlement.

Aucun auteur, non sélectionné au niveau d'une phase régionale ne peut participer à la phase finale.

ARTICLE 5 : les présidents des jurys

Les Présidents des jurys sont des personnalités littéraires (écrivain ou critique) sollicités par les organisateurs pour leurs qualités littéraires, leur motivation et leurs compétences à diriger un jury. Ils conduisent les échanges et les délibérations selon leur propre méthode qu'ils proposent à l'ensemble du jury. En cas d'impossibilité d'arriver à une décision majoritaire, leur voix est prépondérante.

ARTICLE 6 l : le jury national

Le jury national est composé de 9 personnes maximum, dont :
un Président,
un représentant de la commission culturelle de la FCSAD,
le conseiller technique "lecture écriture" de la FCSAD,
le lauréat du grand prix du concours littéraire précédent,
des professionnels du livre, de la lecture et de l'écriture,
des professionnels de l'édition et de la presse culturelle.

Chaque membre du jury dispose d'une voix délibérative.

ARTICLE 7 : le palmarès national

Il sera attribué :
Un grand prix du concours et un prix spécial sans distinction de catégories.
Dans chacune des six catégories un Premier, Deuxième et Troisième prix.
Dans chacune des catégories un prix "jeune auteur" (moins de 18 ans).
Les autres œuvres conservent le titre de sélectionnés nationaux.


Le jury se réserve le droit de ne pas attribuer un prix si le niveau des œuvres est jugé insuffisant ou en l'absence de "jeunes auteurs".

Indépendamment de ces prix, des récompenses sous toute autre forme, autre que financière, peuvent être attribuées avec le concours d'un partenaire éventuel.
Chaque participant reçoit le palmarès et le florilège des œuvres primées.


ARTICLE 8 : l’engagement des auteurs

Du seul fait de leur participation, les auteurs garantissent les organisateurs et les jurys contre tout recours éventuel de tiers, en ce qui concerne l'originalité des œuvres présentées.

Le fait pour un auteur de s'être engagé dans ce concours, vaut acceptation sans réserve du présent règlement et autorisation sans contrepartie aux organisateurs d'éditer les œuvres présentées, dans le florilège cité à l'article 7 et dans toute publication de la FCSAD.

Un même auteur ne pourra obtenir à deux concours consécutifs, une citation au palmarès de niveau égal ou inférieur dans une même catégorie.

ARTICLE 9 : organisation de la phase de sélection

Les Ligues de la FCSAD sont chargées d'organiser la phase de sélection. Il leur revient :
– de diffuser un règlement particulier, du modèle du règlement général.
– d'effectuer la promotion du concours auprès de leurs clubs, dans les revues locales ou régionales de la Défense. Un modèle est proposé en annexe.
–  de recevoir les inscriptions et les œuvres (jusqu'au 28 février).
– de constituer un jury de ligue comportant au moins cinq membres (dont un représentant de leurs instances dirigeantes ; les autres étant choisis parmi les bibliothécaires, enseignants, écrivains…). Une grille de notation type, facultative, est proposée en annexe.
– de communiquer à la FCSAD le nom et la qualité du président du jury régional.
– de sélectionner trois œuvres d'auteurs différents par catégorie et une œuvre de "jeune auteur" par catégorie avant le 30 avril.
– de transmettre le 1er mai les œuvres sélectionnées au bureau activités culturelles de la FCSAD, conformément à l'article 3.

Si le nombre de participants le justifie, cette sélection peut faire l'objet d'une cérémonie voire d'une lecture publique, à l'initiative des ligues, où seront décernées des récompenses régionales.
Afin que tous les candidats puissent participer au concours, même si une ligue n'organise pas la phase de sélection, plusieurs ligues (3 au maximum) peuvent alors se regrouper pour l'organisation de cette phase. Le règlement particulier est diffusé dans tous les clubs des différentes ligues rattachées.
Les œuvres présentées directement par les ligues sans participation à une phase de sélection régionale ne seront pas acceptées à la phase finale du concours.

ARTICLE 10 : l’organisation finale du concours national et la remise des prix

Une ligue, désignée par le comité directeur de la FCSAD, est chargée d'organiser la phase finale. Il lui revient :

– de constituer le jury national comportant 9 personnes maximum dont la composition nominative est soumise au président de la commission culturelle de la FCSAD après avis du conseiller technique "lecture écriture",
– d'organiser entre le 1er mai et le 10 septembre la lecture des œuvres sélectionnées (soit un maximum de cent quatre vingt textes) par les membres du jury national,
– d'organiser une réunion du jury afin qu'il désigne collectivement les prix définis à l'article 7
– d'organiser la cérémonie de lecture du palmarès en collaboration avec le conseiller technique "lecture écriture" et la lecture publique dans le courant du mois d'octobre, en concordance avec la fête du livre.
– de préparer l'édition du florilège des œuvres primées (20 au maximum) dans laquelle les auteurs sont identifiés (nom, club, ligue, arme, ville, âge…), et de transmettre le projet à la FCSAD qui se charge de l’impression et de la diffusion.

ARTICLE 11 : le règlement particulier

Chaque année, une note d'organisation et un modèle de règlement particulier sont adressés aux ligues par la FCSAD.




GUIDE POUR LES AUTEURS

CATEGORIE A : Poésie classique
Elle s'étend, grosso modo, du XVI° siècle de la Renaissance (Joachim Du Bellay, Pierre Ronsard…) au début du XX° siècle (Guillaume Apollinaire, Louis Aragon…).
Dans la catégorie "inspiration classique", il est préférable de respecter correctement les règles de la prosodie classique :
régularité et/ou alternance des rimes : leur disposition (plates : AAAA; croisées : ABAB; embrassées : ABBA), leur genre (féminines : terminées par un e muet ; masculines : pas de e muet final), leur richesse (plates : un élément phonique final commun comme enfant/dément ; suffisantes : 2 éléments comme dément/comment, riches : 3 éléments comme dément/clément).
la régularité du mètre (nombre pair ou impair de pieds par vers) selon que l'on compose des alexandrins (12 pieds), décasyllabes (10), heptasyllabes (7)…. Compter les diérèses : im-pa-ti-ent.
la disposition en strophes régulières (nombreuses combinaisons possible du sonnet : deux quatrains + 2 tercets = 14 vers, aux suites de vers illimitées).
l'absence de hiatus incongrus (deux sons voyelles accolés : l'enfant attend. Mais il n'y a plus de hiatus dans les enfants attendent grâce à la liaison du s).
etc..
Enfin, d'une manière générale, on n'envoie pas un texte qui contient des erreurs d'orthographe, par respect pour le lecteur. Si l'on hésite, on se fait aider (les plus grands écrivains le font !).

CATEGORIE B : Poésie libre
Elle naît, approximativement, à la fin du XIX° siècle avec Baudelaire (cf. ses Petits poèmes en prose) et Rimbaud et bouscule petit à petit toutes les règles de la prosodie classique.
Selon les poètes, il s'agit de la suppression de la rime, du mètre régulier, du découpage en strophes. Certains poètes écrivent en prose comme Georges Godeau, Francis Ponge ou Jacques Réda, d'autres disposent des mots dans l'espace de la page, comme André du Bouchet, d'autres inventent des mots, comme Henri Michaux, condensent la phrase, comme René CHAR, suppriment toute ponctuation , comme Antoine Emaz… Et tous les sujets sont matière à écriture poétique.
Toutes les directions sont permises pour ouvrir tous les champs possibles de la création.

CATEGORIE C : Contes, légendes, récits merveilleux…
Cette catégorie comprend également les sous-genres : le fantastique, l'horreur, le réalisme, la science-fiction, le policier…

CATEGORIE D : Nouvelle, nouvelle historique
La nouvelle comprend peu de personnages, une action ramassée. Elle présente généralement une construction ferme (pas nécessairement visible) établie selon le schéma narratif suivant : 1. Situation initiale; 2. Perturbation; 3. Actions (1-2-3… avec, chaque fois, retours à l'équilibre et perturbations nouvelles); 4. Situation finale.
La chute doit être rapide, inattendue, frappante. Le titre doit être précis et mystérieux à la fois. Tous deux demandent beaucoup de soin.
La nouvelle historique et auto-biographique doit s'appuyer nécessairement sur des éléments réels, originaux, aisément identifiables par le jury, donc authentifiés par l'auteur dans une notice bibliographique indiquant avec précision les sources (ouvrages, archives, inscrïptions, objets, monuments divers) utilisées par l'auteur.

CATEGORIE E : Réflexions
Il exploite le goût de la réflexion, l'échange ou l'affrontement d'idées, la nécessité de la pensée…. Il s'appuie sur des faits de la vie privée et publique individuelle comme sur des faits relevant des diverses sociétés humaines. Il doit être concis, riche, éviter le verbiage, l'approximation de même que la critique gratuite, l'injure.

CATEGORIE F : Lettre à …
Un membre de la famille, un ami, un enfant, au Père Noël, à l'occasion de la fête des mères ou des pères, au percepteur, voire à quelqu'un qui n'est plus…..

Nota :
Pour l'ensemble des catégories, la qualité d'émotion, l'imagination, le pouvoir d'évocation, la maîtrise de la langue, le travail de chaque phrase et le choix de chaque mot restent primordiaux.

http://www.fcsad.net/ .
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article