Le vin des dieux de John BARNES

Publié le par SarahMoon

 



Le vin des dieux de John BARNES

Quatrième de couverture:

On raconte qu'un enfant qui goûte trop tôt au vin des dieux ne deviendra que la moitié de lui même. Le jeune prince Amatus apprend quelle est la part de vérité dans cette vieille légende lorsque, dégustant à l'insu de tous l'élixir interdit, il voit tout le côté gauche de sa personne disparaître.

Furieux de subir une déconvenue aussi embarrassante, son père, le bon roi Boniface, congédie plutôt brutalement les responsables de cette catastrophe impardonnable, laissant libres plusieurs postes importants dans l'administration du royaume. Un an et un jour plus tard, quatre mystérieux personnages apparaissent pour combler cette vacance. Psyché la douce gouvernante, Mortis la sorcière, Golias l'alchimiste jovial, et l'Homme Tors, un géant au visage dissimulé sous un masque de fer, vont ainsi devenir les fidèles compagnons du prince Amatus.
Mais ne sont-ils vraiment que cela ? Et la quête périlleuse dans laquelle ils entraînent le prince invisible n'a-t-elle d'autre but que de le débarrasser de sa curieuse malédiction ?
Cette fable originale et toujours surprenante reprend la tradition des contes merveilleux et y ajoute une approche pleine de fraîcheur et de second degré.


Auteur versatile qui a su briller dans le techno thriller (Mère des tempêtes, Laffont, 1998) comme dans le space-opera ou la fantasy, plusieurs fois nominé aux prix Hugo et Nebula, John Baumes nous livre ici une nouvelle preuve de son talent.

Dernière édition: mars 1999
EAN 9782743604653
ISBN 2-7436-0465-4
genre fantay
collection rivages fantasy
traduit de l'américain par monique LEbailly
Editeur : J'ai lu (31 août 2002) 
Collection : J'ai lu fantasy 
ISBN-10: 2290312096
ISBN-13: 978-2290312094

ma critique

le prince matus à deux ans lorsqu'il échappe à la garde de sa nourrice et boit le vin des dieux.  Son père le roi Boniface fait éxécuter ceux qui pour lui sont les autres responsable de ce drame. Car boire le vind es dieux lorsqu'on est trop jeunes n'est pas une choses anodines; ainsi la moitié gauche du prince à disparu. Elle n'est pas invisible, non elle n'est plus, là, et curieusement cela ne semble pas nuire à la santé ou à la vivacité du jeune prince. 
 Néanmoins il fallait bien punir les reponsable, laissant ainsi vacant les places d'alchimiste, de sorcière de gouvernante et de capitaine de la garde.  Un an et un jour après le drame, quatre cavaliers se présentent à lui et remplissent les rôles d'alchimiste, de sorcière, de gouvernante et de capitaine de la garde avec une facilité relativement louche. Et il faut avouer qu ces personnages sont fort étrange. 
 Barnes entraine ces lecteur dans un conte burlesque avec un humour très cynique. Cet humour allié à une écriture fluide et une structure sans faille nous plonge dans ce qui pourrait sembler n'être qu'un conte mais s'avère être un récit plein de philosohie.
 Barnes réussit donc ma gageur de nous livrer un conte pour adulte dépouillé de mièvrerie et incitant à une réflexion légère.  Les rebondissement plein d'humour, et les différents indices qui jalonnent le destin d'Amatus accrochent sans aucun mal le lecteur.  Les personnages agréables, à la fois archétypes des contes de fée et pourtant personnalité entièrement renouvellés, des clins d'œil aux contes et mythes et des bêtes merveilleuses douées d'humour… Voilà, de quoi tittiller le lecteur. 
 Personnellement j'ai pris bien du plaisir à lire ce roman de fantasy. Bien qu'en apparrance très léger, il couve une tragédie car lorsque le prince Amatus comprend comment il va réussir à devenir un homme à part entière c'est je crois un terrible moment. Comment ne voudrait-il pas contrer son destin, dont les indices sont très tôt donnés? On voudrait croire qu'il pourrat échapper à l'inéluctable. Et pourtant nous acceptons ce mal nécessaire, car c'est au  prix du sacrifice de ces amis et mentor que le prince Amatus pourra devenir un homme et devenir adulte. Bref un livre à lire.


biographie

John Barnes (né en 1957)  aux état-unis est un auteur de science-fiction américain prolifique dont les romans explorent souvent la question de la responsabilité morale individuelle (une critique du monde social américain est ainsi souvent inclue dans son oeuvre). Cet auteur eest encore peu publié en france et est surtout connu pour ses oeuvres de science-fiction. 
Les quatre romans de sa tétralogie Thousand Cultures s'interrogent sur les méfaits de la mondialisation sur les sociétés les plus isolés. John Barnes est titulaire d'un doctorat en art dramatique, matière qu'il a enseignée plusieurs années dans le Colorado, où il vit toujours. il est également Informaticien spécialiste des modélisations météorologiques, auteur de Hard Science et de Fantasy.

Romans

  • Passerelles pour l'infini (1992, A million open doors)
    Rivages/Payot, Payot SF, 1999.
    Livre de Poche SF, 2ième série n° 7229, 2001.
  • La mère des tempètes (1994, Mother of storms)
    Laffont, Ailleurs et Demain, 1998.
    Livre de Poche SF, 2ième série n° 7235, 2001.
  • Le vin des dieux (1996, One for the morning glory)
    Rivages, Fantasy, 1999.
    J'ai Lu, Science-fiction n° 5973, 2002.

Nouvelles

  • Bête et glacée (1986, How cold she is, and dumb)
    in Opta, Revue Fiction n° 380, 1986.
  • Le strict nécessaire (1989, Restricted to the necessary)
    in Revue Galaxies n° 7, 1997.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article