Sans parler du chien de Connie WILLIS

Publié le par SarahMoon

Couverture



Sans parler du chien de Connie WILLIS

quatrième de couverture:

Au XXIème siècle, le professeur Dunworthy dirige une équipe d'historiens qui utilisent des transmetteurs temporels pour aller assister aux événements qui ont modifié l'avenir de l'humanité.
     Ned Henry est l'un d'eux. Dans le cadre d'un projet de reconstruction de la cathédrale de Coventry, il doit effectuer d'incessantes navettes vers le passé pour récolter un maximum d'informations sur cet édifice détruit par un raid aérien nazi en 1940.
     Toutefois, quand Dunworthy lui propose d'aller se reposer dans l'Angleterre de la fin du XIXème siècle, ce havre de tranquillité où rien n'est plus épuisant que de canoter sur la Tamise et de jouer au croquet, c'est avec empressement qu'il accepte.
     Mais Henry n'a pas entendu le professeur préciser qu'il devra en profiter pour corriger un paradoxe temporel provoqué par une de ses collègues, qui a sauvé un chat de la noyade en 1988... et l'a ramené par inadvertance avec elle dans le futur.
     Et quand ce matou voyageur rencontre un chien victorien, cette incongruité spatio-temporelle pourrait bien remettre en cause... la survie de l'humanité !
     Depuis le début des années 1980, Connie Willis collectionne les récompenses littéraires. Les éditions J'ai lu ont publié Les Veilleurs du feu et Le Grand livre (prix Hugo, Nebula et Locus 1993), ainsi que Aux confins de l'étrange (prix Locus 1994) et Remake (prix Locus 1996). Sans parler du chien a, pour sa part, été récompensé par les prix Locus et Hugo 1999.

Titre original : To say nothing of the dog, 1997
Traduction de Jean-Pierre PUGI
J'AI LU, coll. Millénaires n° (6034), avril 2000
540 pages, catégorie / prix : 89 FF, ISBN : 2-290-30374-7

Autres éditions   J'AI LU, 2003

Commenter cet article