Conversation avec une Dryade.

Publié le par SarahMoon

 Manque de bol, je suis passée dans le square du printemps et la Dryade d'un arbre m'a interpellé. Comme je connais cette fille je me suis arrêté. J'avais oublié à quel point les Dryades sont bavardes au sortie de l'hiver et celle-ci en particulier.

  Et patati et patata, et ma sève, mes feuilles, mes branches... Certaines arbres ont une conversation très intéresante, un de mes meuilleurs amis est un Ginko et j'adore me pelotonner dans ses branches durant nos longues conversations. Mais les Dryades ! Ce sont d'incroyables piplettes dont la prolixité ne rivalisent qu'avec leur futilité.

 Impossible de les faire taire ou de trouver une moyen pour partir, une fois que vous êtes harponnées il faut bien compter une heure avant de vous en débarasser. Et celle-ci était très, mais vraiment très bavarde! et tout aussi collante! Bref on ne m'y reprendra pas de sitôt à parler avec une dryade.

 Mais bon,  elles sont d'une grande gentillesse et rendent parfois de bien utiles services. ( elles connaissent absolument tout les potins, mais alors tout!) Et puis ce sont des Dryades, les gardiennes des arbres alors au nom de mon amitié pour eux je peux bien supporter à doses homéopathiqes ces infatigables commères.

 

Publié dans argentorate

Commenter cet article