urban fantasy

Publié le par SarahMoon

 

 Je ne considère pas réellement ce genre comme une véritable catégorie, tout au plus comme un sous-genre de la Fantasy, et de certains textes limitrophe de la science-fiction. On peut considérer quelque part que le cyberpunk évolue dans le même cadre géographique, mais la ressemblance s'arrête là.

 Comme sont nom l'indique la fantasy urbaine, ou urban fantasy est un genre littéraire de fantasy ayant pour cadre principale les métropoles. Les histoires se déroule dans un univers contemporain, ou se situant dans un passé ou futur proche les dates ne sont pas souvent précisées. Le cadre est donc celui de notre monde, familier, banal, voir confortable, en apparence...

Car souvent l'auteur après nous avoir placé dans un univers douillettement familier fait lentement glisser notre regard sur une réalité légérement décalé, voir complètement déjanté, comme dans Nevererewhere de Neil Gaiman ou le héros découvre une autre ville dans sa ville.

Les métropoles prennent ici une place presqu'aussi importante que les personnages, elles sont jungle urbaine, animal affamé et féroce, s'étendant tentaculairement.... Avec leur architecture imposante, leurs ruelles serpentueuse, leurs avenues infinies, leurs sous-sols mystérieux, leurs banlieux anonymes, l'effet de fourmilière et pourtant d'intense solitude qu'elles génèrent elle fournissent un décor et une ambiance bien particulière.

 En entrant dans la modernité, on aurait pu croire que l'homme civilisé aurait rejeté le merveilleux en le réduisant progeressivement aux seuls mythes et légendes. Eloignés des contrées sauvages et hostiles de la nature, on aurait pu penser qu'il se serait défait de ces craintes. Mais ce serait une erreur de croire cela, la ville, et surtout la grande métropole recèle autant de mystères, de dangers et suscitent autant de craintes. Le métro, les égouts constituent un monde "souterrain" qu'on pourrait mettre en parrallèle avec celui des nains. Nos monstres sont des tueurs psychopates, des voleurs sans scrupules, mais aussi d'étranges créatures qui hantent nos légendes urbaines.

 Le merveilleux survit à la limite de notre monde rationnel, et c'est de la rencontre entre notre monde et celui merveilleux, fantastique que naît la fantasy urbaine. soit parceque le héros franchit, volontairement ou non, la frontière, soit parce que des créatures extraordinaires surgissent et bousculent notre quotidien. La fantasy urbaine touche à l'horreur et au fantastique, mais s'en distingue car il n'y a pas rupture avec la réalité, pas plus que la terreur n'est pas son objectif.

Livres : Neverwhere de Neil Gaiman, le cycle d'ambre composé de Roger Zelazny. Les laissés pour compte de Leigt Eddings,

Commenter cet article