Robert Zubrin auteur de science-fiction américain

Publié le par SarahMoon

Robert Zubrin est un auteur de science-fiction américain plus connu pour son travail de scientifique que celui d'écrivain. Il possède une maîtrise en aéronautique et astronautique ainsi qu'un doctorat en ingénierie nucléaire de l'Université de Washington. Mais c'est son travail de scientifique qui vient étayer son oeuvre littéraire, c'est là qu'il vient puisser les détails techniques, la crédibilité de son histoire, et la thématique.  Outre ses nombreuses publications techniques, le Robert Zubrin a écrit cinq livres de science-fiction, dont " The Case for Mars : How We Shall Settle the Red Planet and Why We Must ", publié par Simon and Schuster's Free Press Division en octobre 1996 (et dont la version française mise à jour : " Cap sur Mars : Un plan pour l'exploration et la colonisation de Mars par l'Homme " est disponible aux éditions Henri Gourseau), " Entering Space : Creating a Spacefaring Civilization ", publié par Tarcher Putnam en Août 1999, et  " Mars on Earth " publié par Tarcher Penguin en Septembre 2003. Robert Zubrin est l'inventeur de plusieurs concepts originaux de propulsion et d'exploration spatiales et il est l'auteur de plus de deux cents articles publiés sur le sujet, tant techniques que généraux.

 Robert Zubrin est également le président fondateur de la Mars Society, une organisation internationale créée pour promouvoir l'exploration et la colonisation de Mars en mobilisant à la fois des moyens publics et privés. Il est aussi le président de Pioneer Astronautics, une société de recherche et de développement aérospatial basée à Lakewood, Colorado. Et depuis la fondation de Pioneer Astronautics en janvier 1996, Robert Zubrin a été l'instigateur de nombreux programmes de recherche et de développement dans divers domaines aérospatiaux, dont les systèmes de propulsion de lanceurs et de vaisseaux spatiaux, les technologies d'utilisation de ressources in situ, lunaires et martiennes, les systèmes d'équipement de vie et de propulsion pour activités extra-véhiculaires, et les systèmes d'exploration robotique.

  Avant cela, il travailla sept ans comme ingénieur en chef, puis ingénieur de direction, chez Lockheed Martin Astronautics à Denver (ex-Martin Marietta) où il était chargé de la conception de systèmes avancés pour le transport spatial et de nouveaux types de propulsion. Il reçut de Martin Marietta deux récompenses pour ses inventions. D'abord pour son concept de moteur fusée nucléaire utilisant le CO2 comme propergol et qui permettrait à un véhicule ainsi propulsé de disposer d'une mobilité illimitée sur Mars, puis pour son étude de l'architecture de mission "Mars direct".

 Dans le cadre de son tavail pour Lockheed Martin Astronautics, il fut responsable du développement du plan de mission "Mars Direct" qui fait appel à l'utilisation des ressources locales (martiennes), et permet ainsi de réaliser un programme d'exploration martienne habitée pour un coût huit fois inférieur aux estimations de la NASA basées sur des plans de mission plus conventionnels. Il fut aussi membre de l'équipe de " développement de scénarios " chez Lockheed Martin, chargée d'élaborer de nouvelles stratégies globales pour l'exploration spatiale. R. Zubrin a aussi travaillé sur de nombreux autres projets qui vont des petits missiles intercontinentaux et systèmes de défense par missiles, aux missions martiennes de ballons robots, en passant par l'énergie nucléaire spatiale et l'étude d'avions fusées à ravitaillement atmosphérique.

 Il est reconnu dans le monde comme l'un des ingénieurs les plus créatifs de l'industrie aérospatiale actuelle et de nombreux articles élogieux ont été publiés sur lui et sur son travail dans la presse internationale (l'Economist, le New York Times, le Boston Globe, le London Times, le Washington Post, le magazine Fortune, Newsweek, Air and Space Smithsonian, Popular Science, Omni, Space News, et de nombreuses autres publications). Il a enregistré deux brevets aux États-Unis, et deux autres sont en cours d'approbation.

 

 

 

 

Commenter cet article