Une femme de poigne: Capitaine au long cours

Publié le par SarahMoon

 

 Finalement il n'y a pas grand-chose qui a changé en Argentorate. Mes Fayrie's doll's sont devenus hystériques  en me voyant revenir. Lilly était toujours là. Ce qui ne m'étonnes pas trop, il lui arrive de rester plusieurs mois. Surtout si elle doit faire des recherches pours sa nouvelle mission. Son acceuil fut plus réservé. Mais elle a toujours eu du mal a exprimer ses sentiments.

 Gyalles n'était pas là car il a dût partir en patrouille, on a en effet signalé un certains nombres d'intrusions à la frontière est. Rien de bien grave mais avec les problèmes climatiques et astronomiques, il faut neutraliser toute menace aussi insignifiante soit-elle. On ne peut pas prendre de risques.

 Sinon, la Vierge invincible est de retour, comme d'habitude sa capitaine Raquel aux tresses rousses a mené bon voyage, remplissant ses cales de milles richesses. Je suis allée lever un canon en son honneur avec Lilly. Lilly et elle sont amies et rivales tout à la fois ( histoires d'hommes), leurs rapports sont toujours un peu tendues au départ mais comme je ne bois pas je n'ai pas arrêté de leur refiler mes boissons, ce qui fait qu'au bout d'une heure, elles menaient une vie bien joyeuse.

 Heureusement que Gyalles n'est pas là. Raquel et lui ont eu une histoire par le passé et remettent parfois le couvert. toujours est-il que Raquel se permet parfois une grande,  très grande familiarité avec Gyalles. Je me souviens d'une fois ou .... Bref je crois que Lilly lui aurait arraché l'oeil si elle avait été là.

 Raquel m'a apporté des nouvelles d'un certains nombres de mes correspondants. Toujours aucunes traces de membres de ma famille. Parfois je me dis que cela ne sert à rien, que vivre en Argentorate n'est pas si mal. Après tout, on peut réellement considérer que je suis né ici, que je n'ai jamais quitté Argentorate.

 Mais je sais ce qui est réel et ce qui ne l'est pas, quelle est la substance des rêves... C'est mon don et ma malédiction.

 

Publié dans argentorate

Commenter cet article